m u l t i p l e s

COLLOQUE ECRIRE LA VILLE 2016


COLLOQUE ECRIRE LA VILLE 2016

 

ECRIRE LA VILLE AU CINEMA 

COLLOQUE proposé par l’axe MASECI (ESTCA – PARIS 8 – Saint-Denis)

Organisé par Nicolas Droin et Mélanie Forret

 

 

AFFECRIREVILLE2016FINALE.jpg

 

 

 

 

Faisant suite à la journée d’étude « Ecrire la ville » consacrée au cinéma français contemporain (organisée au sein de l’université Paris 8, le 20 mai 2015) le colloque « Ecrire la ville au cinéma » aura pour objectif d’ouvrir et d’approfondir le rapport ville/écriture au regard de l’Histoire du cinéma comme du cinéma contemporain.

 

 

 

Reposer la question de la représentation de la ville au cinéma au travers du prisme de l’écriture c’est poser ensemble deux mouvements qui peuvent sembler contradictoire, mais que Marguerite Duras avait proposé comme étant le socle de son cinéma : comment une écriture-flux ou écriture-parole rencontre et s’enlace avec une écriture-lieux, visuelle. Comment l’entre-tissage des mots et des lieux transforme continuellement ceux-ci, sans que l’on ne sache plus qui est premier et qui déforme l’autre. Déjà le cinéma de Duras s’était intéressé aux ruines, lieux abandonnés, comme aux traces éphémères sur les murs, jusqu’aux « mains négatives ».

 

 

 

C’est ainsi qu’il nous semble nécessaire aujourd’hui d’étudier les origines historiques et formelles multiples ainsi que les variations contemporaines, à l’échelle du cinéma mondial, de ces rapports entre écriture et image, entre les mots et les lieux, et plus précisément dans la rencontre d’une écriture-trace et de la ville-mouvement.

 

 

 

Dans le cadre de ce colloque, nous proposons de penser une écriture en mouvement, une écriture saisie dans le mouvement même de son effectuation, au risque de la biffure, de la trace, du jet. Soit une image de la pensée que le cinéma est capable de saisir, par la voix off vis-à-vis de la représentation urbaine, comme par l’enregistrement de tags, graffs et autres « empreintes » éphémères de la ville métamorphique.

 

 

 

Comité scientifique : Serge Le Péron, Laurence Schifano, Dominique Willoughby, Eugénie Zvonkine, Emmanuel Dreux, Grégoire Quenault, Nicolas Droin,  Mélanie Forret.

 

 

Organisation et contact : Nicolas Droin (nicodroin@yahoo.fr), laboratoire ESTCA, axe MASECI (Modalités artistiques et stratégies économiques du cinéma indépendant) Maître de conférence en études cinématographique de l’Université Paris 8 Saint-Denis et réalisateur ; Mélanie Forret (melanieforret@yahoo.fr), laboratoire ESTCA, axe MASECI, doctorante en études cinématographiques, chargée de cours, réalisatrice.

 

 

 

 

 

PROGRAMME DU COLLOQUE

 

 

Vendredi 6 mai 2016

 

Université Paris 8 Saint-Denis - salle de projection A 1 181

 

 

9h – Accueil

 

9h15 - Introduction par Nicolas Droin, « Pour une écriture mouvement ».

 

9h30-11h00 : UNE VILLE, PLUSIEURS REGARDS / Discutante : Laurence Schifano

- Gabriel Bortzmeyer – (Université Paris 8) : « D-écrier Canton : Disorder de Huang Weikai, City Symphony du XXIe siècle »

- Claire Allouche (DHTA, ENS Ulm) : « Trois fois Aquilea : Écriture d’un espace imaginaire et politique dans le cinéma de Hugo Santiago »

- Julien Lingelser – (Université de Haute-Alsace) : « Une lettre de Venise - Quand la ville écrit le film »

 

 

11h30 : Projection : Paris un jour d’hiver, Guy Gilles, 1965, 12’.

 

 

11h50-13h30 : PARIS NOUS APPARTIENT / Discutant : Serge Le Péron

- Mélanie Forret (Université Paris 8) : « Guy Gilles, La poésie est dans la rue »

- Prosper Hillairet (Université Paris 8) : « La Ville de Melville »

- Julien Milly (Paris 3 Sorbonne Nouvelle) : « Villes de nuit : Leos Carax »

 

 

Pause déjeuner

 

 

14h30-15h30 : L’IRREPRESENTABLE ET LA VILLE / Discutant : Emmanuel Dreux 

- Geoffroi Heissler (Université Paris I) : « Nobuhiro Suwa à Hiroshima : altérité, scepticisme et mélancolie »

- Damien Angelloz-Nicoud – (Université Paris 8) : « Codes, signes et flux de la ville-écran dans Collatéral (2004) et Miami vice (2006) de Michael Mann : de la « survisibilité » à la l’illisibilité urbaine. »

 

 

15h45 : Projection : La pierre triste, Filippos Koutsaftis, 2000, 85’.

Présentation du film par Mélisande Leventopoulos (Université Paris 8)

 

 

 

 

Samedi 7 mai 2016

Université Paris 8 Saint-Denis - salle de projection A 1 181

 

 

9h15 : Accueil

 

9h30-11h00 : ECRITURES ET DEAMBULATIONS / Discutante : Céline Gailleurd

- Suzanne Liandrat-Guigues (Université Paris 8) : « L’ombre interne ou Les mains négatives » (Marguerite Duras, 1979, 18 min)

- Rita Novas Miranda (Université de Porto) : « De la séparation et de la relation : News from Home de Chantal Akerman »

- Camille Van Geirt (Université Lyon 2) : « Motif de la déambulation chez Helena Klotz et Philippe Vasset »

 

 

11h30 : Projection : Au retour des marées, Chaghig Arzoumanian, 2012, 47’  - Discussion avec la réalisatrice.

 

 

Pause déjeuner

 

 

14h15-15h15 : CONSTRUCTION, DECONSTRUCTION, DESTRUCTION/ Discutant : Nicolas Droin

- Eugénie Zvonkine (Université Paris 8) : « Construire pour être ensemble, la construction de la ville comme processus filmé et nécessité pour la résolution narrative dans les films de chantier soviétiques »

- Emna Mrabet (Université Paris 8) : « Filmer au Moyen orient, villes et empreintes de guerre »

 

 

15h20 : Projections : Le Piano, Samy Souiou, 2016, 11’ suivi de D’art moderne, Dominique Willoughby, 1977, 10’ - Discussions avec les réalisateurs.

 

16h -17h30 : TRACE-MOUVEMENT DANS LA VILLE / Discutant : Grégoire Quenault

- Ivan Hérard – (Université Paris Ouest Nanterre La Défense) : « La ville sensorielle des amateurs de poésie »  (In the Cut, Jane Campion, 2003) 

- Véronique Buyer – (Université Paris 8) : « Los Angeles. Lecture et réécriture d'une ville par deux cinéastes expatriés : Michelangelo Antonioni (Zabriskie point, 1969) et Agnès Varda (Mur, murs et Documenteur, 1980) »

- Dominique Willoughby (Université Paris 8) : « Cinégraphier la ville »

 

18h00 : Table ronde « ECRIRE LA VILLE AUJOURD’HUI » avec les cinéastes Héléna Klotz (L’âge atomique), Virgil Vernier (Mercuriales), Céline Gailleurd et Nicolas Droin.

 

 

20h Soirée « ECRIRE LA VILLE » à la galerie Amarrage – Saint Ouen – M. Garibaldi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


17/12/2015
0 Poster un commentaire